Rechercher

LES BOBOS DU CORPS : COMMENT ÉCOUTER SON CORPS POUR ENTENDRE SON ÂME ? (27/03/2019)

Le 1er avril 2018, moins d’un an après mon grand retour en France, nous sommes à J-1 ! Après trois semaines intensives de travaux, le grand jour est enfin venu. Demain, j’ouvre mon propre studio de yoga. Je m’affaire à apporter les dernières touches.Il ne reste plus qu’à remettre le banc du vestiaire à sa place et c’est terminé ! Je me penche pour le soulever et là : crac ! Je l’ai à peine touché qu’une intense douleur me cloue sur place, pliée en deux, impossible de bouger. Je me suis coincé le bas du dos.



Au cours de mes trois décennies à pratiquer la danse matin, midi et soir, sans ménagement, sans prendre soin de moi et sans grande conscience de l’importance de me préserver sur un plan physique, pas une seule fois je ne me suis coincé le dos !


L’hypersensible que je suis, aurait du s’effondrer en larmes ; au lieu de ça, j’ai éclaté de rire. En dessous de cette blessure, le sous-titre disait : « regarde toi, trouillarde, prête à prendre ton envol, et tout ce que tu trouves à faire c’est de pétocher et de créer tout ce qu’il y a de plus improbable pour pouvoir à n’importe quel prix rester juste un peu plus longtemps dans ta zone de confort. »


Il m’est paru tellement clair que cette manifestation corporelle n’était absolument pas le fruit du hasard. On appelle ça, une douleur psychosomatique. Le dictionnaire Larousse définit ce mot en deux temps :

  • Qui concerne à la fois le corps et l’esprit

  • Se dit d’un trouble organique ou fonctionnel d’origine psychique.


​​Dans le vocabulaire yogique, on parle de « koshas » pour définir les enveloppes de l’âme ? Il y en a cinq :

  • le corps physique (annamaya kosha)

  • le corps vital (pranamaya kosha)

  • le corps mental et sensoriel (manomaya kosha)

  • le corps intuitif et intellect (vijnanamaya kosha)

  • le corps de félicité (anandamaya kosha)

Tous ces koshas sont intimement liés les uns aux autres et si l’enveloppe physique est celle qui est en surface, en dessous, il y a les émotions et le mental, le psychique et l’affect. Aucun n’est séparé de l’autre.


En ayurveda, pour définir le corps physique, on le décompose en 7 types de tissus corporels, appelés Dhatus. Chacun des dhatus est dépendant du suivant. Un déséquilibre sur le système musculaire (mamsa dhatu) n’est jamais dissocié du système sanguin (rakta dhatu) ou du système nerveux (mejja dhatu) par exemple. Chacun des tissus corporels est affecté par le dysfonctionnement d’un autre.


En médecine occidentale, on a tendance à traiter les symptômes physiques sans toujours prendre en compte le mental et l’émotionnel. Pourtant, pour la plupart de nos petits bobos, c’est sur ce terrain qu’il faut en chercher la cause. Les gros bobos aussi, mais nous nous en tiendrons aux petits.


Dans les bibliothèques, on trouve de plus en plus d’ouvrages dans la catégorie « développement personnel », qui s’affairent à expliquer cette connexion entre le corps et l’esprit. Un de mes livres préférés sur ce sujet est « Anatomie de l’Esprit » par Caroline Myss. Après plus de 20 ans de recherche en médecine énergétique, elle montre que chaque blessure, chaque maladie, découle de comportements psychologiques et émotionnels particuliers. Chaque zone du corps renvoie à un type d’émotions et de schémas mentaux.


Prenons comme exemple mon dos coincé. Voyons ce que ce mal signifie quand on l’observe à travers cette clé de lecture.  Une douleur dans le bas du dos se retrouve dans deux espaces énergétiques, celui du 2ème chakra et celui du 7ème.

  • Dans l’espace du deuxième chakra, le bassin, le bas de la colonne vertébrale, font partie des zones du corps qui peuvent être affectées. Les dysfonctionnements physiques observés peuvent être des sciatiques ou des problèmes de dos chroniques ou ponctuels, entre autres. Les comportements émotionnels et mentaux qui y sont associés sont une relation malsaine au pouvoir et au contrôle et une peur du changement. Ta da ! En plein dedans mon commandant. En ouvrant mon studio, je perdais tous les repères que je connaissais et que j’avais toujours connus dans ma vie professionnelle. C’était un saut dans l’inconnu. Trouille. Perte de contrôle. Craquage de dos !

  • Dans l’espace du septième chakra, un des systèmes affectés est le système squelettique et les douleurs associées peuvent se présenter sous forme de maux de dos. Le dysfonctionnement mental et émotionnel à la source peut être une relation faible au courage, une difficulté à se tenir bien droit, solide de l’intérieur ! Ta da, encore ! La vraie définition du courage comme nous le rappelle Brené Brown est d’être mis en mouvement par des élans du cœur. Et dans ce sens, je l’étais, courageuse. Mais la mise en action entre ces élans du cœur et la quotidienneté du projet a été un peu plus difficile à gérer. Manque de courage. Trouille. Faiblesse. Craquage de dos !


Chacune de nos petites blessures fait état d’un déséquilibre psychique ou émotionnel spécifique. Oui mais alors, peut-on les éviter ? Avec une grande écoute de soi, oui. Et si je n’en suis pas encore là ? Alors il faut guérir les deux bobos à la fois, celui du corps et celui du cœur ou de l’esprit.


Voici une technique pour commencer à mettre en pratique l’écoute de soi : écoutez votre respiration.


Choisissez un endroit calme où vous pouvez vous isoler quelques instants. Installez-vous dans une position confortable, assis avec le dos bien droit ou allongé sur le dos. Prenez une grande inspiration par votre nez, expirez par la bouche. Faites ça deux ou trois fois jusqu’à ce que vous vous sentiez détendu et disponible pour votre exercice.

L’exercice est simple. Respirez lentement et de manière naturelle, sans rien forcer. Observez votre respiration.

  • Observez la qualité de votre respiration, est-elle fluide et régulière, est-elle rapide et courte, est-elle lente mais saccadée ?

  • Observez la saveur de votre respiration. Est-elle agréable, est-elle juste là, est-ce que vous y êtes complètement indifférent, est-ce qu’elle vous procure des sensations de suffocations ?

  • Observez les manifestations physiques de votre respiration. Soyez à l’écoute des messages du corps. Quels endroits de votre corps vous renvoient des ressentis précis ? Quels endroits de votre corps semblent manquer d’espace ou d’air ? Quels endroits de votre corps semblent ouverts ? Où ressentez-vous des fermetures ? Où ressentez-vous des tensions ? Où percevez-vous des vibrations autres que celles présentes dans le reste de votre corps ?


Chacune des manifestations corporelles que vous observez, a un message à vous transmettre. Faites cet exercice chaque jour. Observez ce qui change et observez ce qui revient. En développant votre écoute, vous vous familiariserez avec le langage subtil de votre corps. Comme dans la méditation, les messages vous arrivent par des sensations physiques, des vibrations, peut-être des images, des pensées ou des émotions qui surgissent. Prêtez-y attention. Petit à petit, les messages reviennent et leur signification se dévoile.  


Quelle blessure du passé ou du présent pouvez-vous associer à un dysfonctionnement émotionnel ou spirituel ? Partagez votre expérience en laissant un commentaire ! 


​Namasté yogis !

3 vues

On se retrouve sur le tapis !

  • Instagram - Black Circle

© 2020 par Kalyana Yoga. Créé avec Wix

Mentions légales - CGV

23 chemin du petit versa, 56860 SENE