Rechercher

3 astuces pour mettre ses peurs au tapis

Quand j'étais petite, j'avais une peur bleue des poules !


Les voisins de ma grand-mère en élevaient. Très souvent, ils nous donnaient des œufs frais, jusqu'au jour où ils nous ont proposé de nous donner … une poule.

Je me souviens que mon père paniquait à l'idée de devoir tuer le pauvre animal, ma mère grinçait des dents en entendant les lamentations du dîner à plumes provenant de la boîte ouverte à l'arrière de la voiture.

Je ne peux pas dire si je ne me souviens pas de ce qui est arrivé à la pauvre créature, ou si j'ai choisi de ne pas m’en souvenir.

Tout ce que je sais, c'est qu'après cette journée, j'ai fait d'innombrables cauchemars avec des poules.


Mon grand frère, lui, avait peur de son ombre. Il arrivait en courant dans le couloir, criant à tue-tête qu'un gros monstre le suivait.


N'est-on pas mignon quand on est petit ?

Nous croyons qu'une petite souris échange des pièces de monnaie contre une dent.

On croit en un grand gaillard barbu en costume rouge qui livre des jouets à nos portes.

On croit aux monstres sous le lit.

Et nous croyons à l'amour, sans même avoir à y penser. Il fait partie de nous, un amour fort, profond, inconditionnel.


Et puis, on grandit ...


Serious Blond Boy Wearing American Flag Mask Making Muscles by Flamingo Images from NounProject.com
Pic by Flamingo Images

Nous avons peur de ne pas gagner assez, de ne pas avoir assez, de ne pas être assez.

Non pas que nous en soyons conscients, mais nous craignons le bonheur. Nous craignons la simplicité. Nous craignons l'authenticité. Et nous oublions qui nous sommes; nous oublions que l'amour est notre vraie nature.


Le texte métaphysique, Un Cours en Miracles, dit que "la peur n'est vraiment rien et l'amour est tout". Il nous dit :

"Sachez d'abord que c'est de la peur.

La peur vient du manque d'amour.

Le seul remède au manque d'amour est l'amour parfait.

L'amour parfait est l'Expiation."


Je n'ai plus peur des poules. J’ai peur de « grandir ». J'ai peur de me laisser être moi. J'ai peur de me libérer. Et si ça me faisait plaisir ?! Les « grands » ont peur du bonheur. Quand il nous touche, nous trouvons un moyen de le repousser.


Il ne doit pas en être ainsi !


Mon esprit est peut-être craintif, encombré par les taquineries constantes de mes vieux schémas basés sur la peur, mais mon cœur est sans peur !


Nous avons tellement d'outils, directement accessibles à nous, pour bien observer et prendre conscience de nos peurs et les amener à se dissoudre dans l'amour. J'ai foi en le pouvoir de l'amour. J'ai confiance en moi. J'ai foi en toi, ami amoureux de la lumière.

Nous pouvons le faire !


Voici trois conseils pour mettre ses peurs au tapis :


1. Pratiquez le pardon envers vous-même


La peur se traduit par des pensées auto-agressives.

Lorsque vous vous surprenez à avoir des pensées négatives, prenez une seconde pour respirer, reconnaissez que votre pensée n'est qu'un transfert d'une réalité inventée, pardonnez-vous d'avoir cette pensée abusive et redirigez votre esprit vers la vérité d'un amour basé sur la réalité.

Choisissez de voir l'amour.


2. Pratiquez une méditation de libération de la peur


Identifiez la peur que vous souhaitez libérer : peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas valoir la peine, peur de perdre le contrôle, peur du changement, etc.

Elle peut se manifester par des comportements addictifs, des relations toxiques, de la procrastination, du perfectionnisme, etc., en un mot : auto-sabotage !


Asseyez-vous dans un endroit calme et établissez votre respiration, profonde, régulière et douce.

Utilisez vos inspirations pour respirer votre désir de liberté, votre potentiel et votre amour-propre profondément enraciné et peut-être perdu depuis longtemps.

Utilisez vos expirations pour libérer votre peur, pour la libérer, pour diminuer son contrôle sur vous, pour vous visualiser libre et heureux, pleinement heureux.


3. Buvez de l'eau et respirez « dans vos reins » !


Le lien entre notre corps physique et notre corps émotionnel n'est plus à prouver.

Le temple sacré qu’est notre corps stocke nos peurs dans nos reins.

Rincez, rincez, rincez !!!


L'une des fonctions des reins est de réguler le niveau d'eau dans tout le corps. Au fur et à mesure que la consommation d'eau diminue, les reins sont obligés de laisser l'eau couler dans notre système au lieu de l'évacuer, gardant l'excès de déchets enfermé.


Continuez de vous hydrater et pratiquez la posture de la chaise (utkatasana) !

Tenez-vous droit, les pieds joints ou légèrement écartés.

Inspirez, levez les bras au-dessus de la tête, en expirant, pliez les genoux et abaissez les hanches comme si vous étiez assis sur une chaise.

Inspirez profondément une fois de plus pour allonger votre colonne vertébrale et faire flotter la cage thoracique loin de vos hanches. Engagez votre bas-ventre et ramenez votre nombril vers l'intérieur et vers le haut, élargissant l'espace dans le bas de votre dos et donnant plus d'espace à vos reins pour respirer.

Envoyez consciemment votre souffle d'amour dans vos reins, en l'imaginant débarrasser votre être tout entier de vos peurs les plus profondes.


Allez, à vous de jouer !

On retrousse ses manches et on part à l'assaut de nos freins.

Objectif : la victoire par KO

Même pas peur !

63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout